Leçon n°66 : Profiter du soleil

Il faisait chaud. Il faisait chaud et beau. Il faisait chaud, beau et les gens m’insupportaient. Tous. Parce que je vivais dans un 20 mètres carrés parisien et que ma seule chance de toucher un brin de soleil était de me rendre dans mon jardin non privatif, en d’autres mots au parc. Le parc. Le parc parisien incomparable des autres parcs.Si dans les autres parcs, avoir une parcelle d’herbe de plus de 15 mètres carrés, baigner dans le silence et avoir une vue dégagée étaient une évidence, à Paris, tous les codes d’une après-midi au parc tombaient à l’eau.
J’étais au Buttes Chaumont, ce qui se traduisait par être entourée d’un couple à ma droite, d’un groupe d’italien torse nue à ma gauche et d’un groupe de bobos dans mon dos. Je vous épargne la place unique pour un plaid, le brouhaha et la chaleur fictive d’une pollution accrue. Et finalement, tout ça finissait par (presque) me plaire.

love it

J’avais le droit à des pépites. Ce mec complètement gay, un cliché de lui-même, nommé Giorgio, qui sortait des phrases magiques. J’en avais noté une. Ce moment où, retirant son T-shirt, il s’aperçu qu’il avait laissé son bronzage à l’été dernier. Et il ne s’en remettait pas. Il était « blanc comme la faïence du lavabo » mais surtout « blanc comme le filtre Chrome d’insta« . Filtre qui était d’ailleurs son préféré.
Puis, alors que je commençais à baigner dans une odeur de shit plus forte que mes aisselles que je n’avais pas encore lavées, dimanche oblige, j’entendis le plus loveur des loveurs, avec un compliment que je n’avais toujours pas compris : « Il y a quelque chose chez toi de linéaire« . De linéaire?

what6
Mais le pire, c’est que la fille comprenait. Ils enchaînaient les métaphores, les comparaisons, parfois même les imitations. Elle lui rappelait ses parties de golf, il lui rappelait ses soirées de karaokés en Corée dans « un petit bar improbable ». 
Au milieu de tout ça, il y avait ces pauvres indiens qui parlaient à peine français, et qui se baladaient entre nos culs blancs de riches occidentaux pour nous vendre des « bières fraîches » sous une chaleur alourdissante, ne récoltant que pour seul bénéfice, l’esquisse d’un sourire fictif.

smile fake

Les gens m’insupportaient. Et j’étais presque sûre que je les insupportais aussi. En tenue de sport, brassière à l’air, sans jamais lâcher mon téléphone, en train d’écrire ce billet. J’étais comme eux. Une abrutie du parc, à vouloir bronzer mon ventre blanc lui aussi comme la faïence du lavabo. Et au moment où j’écrivais ces lignes, j’entendais dans mon dos  » mais no way, jamais je quitterais Paris, nan mais wake up« . Nan finalement nan, je n’étais pas comme eux.

Vivement que j’ai un jardin. Privatif.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Leçon n°66 : Profiter du soleil »

  1. Je ne suis jamais allée dans un parc à Paris, et tu viens de m’en dissuader un peu davantage ha ha. C’est vrai que quand on va dans un parc généralement c’est pour s’aérer, profiter du soleil…être TRANQUILLE quoi. Là, avec tous ces gens plus burlesques les uns que les autre autour de toi, ça n’a pas du être facile ! Mais au moins ça t’a fait rire donc y’a quand même du positif là dedans (perso je vis cette situation quasi tous les jours avec mes 2 heures de tram quotidiennes pour les cours, et c’est une vrai mine d’or)
    J’aime vraiment te lire, j’ai eu de la chance de tomber sur ton blog par hasard 🙂
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah j’allais le dire mais tu m’as devancée : pas besoin d’être à Paris pour voir des gens bizarres, même dans le tram il y en a ! Ahah mais en vrai, tout ces gens sont aussi ma source d’inspiration un peu :p !

      Merci beaucoup 🙂 au plaisir de te faire plaisir Ahah

      J'aime

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s