Leçon n°63 : Etre addict au Coca-Cola

J’étais complètement addict au Coca. Une vraie plaie. A tel point que certains jours, je ne voyais même pas une bouteille d’eau.

J’aimais tout dans le Coca. Le fait qu’il me décape l’intestin, le sentir répandre son sucre sur mes dents en pleine santé, le voir picoter mon nez et me faire pleurer. Frais ou chaud, matin ou soir, avec ou sans alcool. Je le déclinais à toutes les sauces et lui vouais un véritable culte.

addict

Il était tout pour moi. Mais je le savais, je n’étais pas tout pour lui. Il me trompait. Avec les trois quarts de la population. Et je l’avais su quand j’avais vu ce reportage. J’avais compris qu’il était le plus populaire et qu’ils nous avaient tous séduit. Séduit tel un pervers narcissique qui ne pensait qu’à son bien, tel un marchand de drogue, un vendeur de rêve. Et j’étais tombée dans le piège.

Ce reportage m’ouvrait les yeux et fermait mon porte monnaie. Le Coca-Cola était l’équivalent de la cocaïne. Tout s’expliquait. Mon énergie de toujours, ma joie de vivre, ma positive attitude n’étaient rien d’autre que le sucre qui coulait dans mes veines. Mensonge, je n’étais qu’un gros mensonge. Je n’étais qu’une construction de Coca-Cola. Le sucre raffinée dirigeait ma vie, et je devais l’arrêter.

J’éteignais la télé, ouvrais le frigidaire, vidais les provisions de la semaine et abandonnais mes vieilles habitudes. Au revoir Coca-Cola rouge, Coca-Cola zéro, Coca-Cola light, cherry, vanille ou life.

Je prenais de nouvelles habitudes.

clapping

Les semaines s’enchaînaient et ne se ressemblaient pas. J’avais traversé  différentes phases. La fierté, la déprime, le manque, les pleurs, les cris, les prières. J’avais besoin de lui, parfois. De 11h à 16h. Quand je me levais à 11h et que je me couchais à 16h. En d’autres mots, il me manquait toute la journée.

Alors, un vendredi soir, quand j’avais résisté pendant plusieurs semaines, que je n’avais pas touché à un verre de soda à bulles depuis plusieurs jours et que mon corps n’était plus accro, je m’autorisai un excès. Un excès pour me rappeler le bonheur d’être addict et le plaisir d’avoir sa dose. Et dans le magasin, ma bouteille de Coca-Cola fièrement affichée sous le bras, le destin me rappela à l’ordre. Dans la queue, prête à encaisser, un gros con m’interrompit, comme un flic en pleine action. « Vous allez devenir énorme avec ce truc, déjà que vous avez une bonne bouille« .

what4

Outre le fait que ses propos étaient sexistes, clairement orientés et certainement pas justifiés, outre le fait qu’il n’était pas intelligent pour lancer de telles bombes sans connaître la moindre parcelle de ma vie et outre le fait qu’il n’avait pas la plus infime idée du choc qu’il pouvait provoquer, ce connard avait raison. Le Coca détruisait. Il me détruisait. Il fallait que je m’y tienne, et que je maintienne mes bonnes résolutions.

Mais avant, j’achetais bien sûr le Coca, le buvais directement au goulot devant le gros con, lui  faisais un clin d’œil et lui rappelais, pointant du doigt sa bouteille,,  » que le vin n’était pas bon pour la santé non plus, mais que je m’abstiendrai de lui dire parce que personne n’a le droit de juger les choix des autres, encore moins ceux des inconnus.« 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Leçon n°63 : Etre addict au Coca-Cola »

  1. J’adore ton article et l’humour qu’il contient.
    Je suis une accro au Coca 0 et du coup cela fait vraiment plaisir de voir que certaines s’en sont sorties.
    Je n’ai pas encore eu le déclic mais espère l’avoir rapidement.
    En attendant, félicitations ❤ Et courage 😉

    Aimé par 1 personne

      1. OMG il faudrait carrément créer un groupe de soutien « Les consommateurs anonymes » ahahaha. Blague a part, oui carrément ça serait vraiment une très bonne idée de se motiver ^^

        Aimé par 1 personne

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s