Leçon n°61 : Trouver des mines

J’étais tombée amoureuse. La 3ème fois en moins de deux mois.

D’abord c’était dans ce bar quand ce mec pas très beau était monté sur la table et avait arraché le micro au DJ pour interpréter du Britney. Même si sa voix n’était pas la plus juste, l’intention m’avait excitée.
Puis il y a quelques semaines lorsque, coincée au milieu de l’océan, le capitaine avait sorti les voiles et arraché de ses bras à demi-musclés les cordages pour nous libérer. Il avait crié de libérer le tout avant de monter sur le mât. J’avais craqué.
Et ce week-end. Ce week-end c’était ce grand dadet pas franchement canon qui m’avait fait craquer. Il avait sorti la guitare et avait chanté Ben Harper. Je ne connaissais pas, avais prétendu que si et étais tombée amoureuse de lui.

flirt

Et je n’y comprenais rien. Comment ces mecs si banals, ces hommes au charisme bien inférieur au mien avaient pu me faire tomber. Et là je comprenais, c’était une évidence !
Ils avaient tout un dénominateur commun, un truc auquel je n’avais jamais pensé et qui pourtant m’attirer comme un aimant, comme une mouche à merde : ils étaient grands. Et il ne m’en fallait pas plus. A l’exception de grosses épaules et de mains carrées. J’aimais aussi quand ils étaient drôles, quand ils étaient cultivés, qu’ils savaient se tenir et qu’ils étaient attentionnés. Et surtout surtout, j’aimais quand ils faisaient le taff. Lorsqu’ils n’avaient peur de rien et qu’ils géraient les situations. Lorsqu’ils t’attrapaient par la main et te faisaient danser, lorsqu’ils réparaient le radiateur que j’avais encore défoncé en m’asseyant dessus avec mon gros cul ou lorsqu’ils me sauvaient des souris qui hantaient mon appart. Tout ça j’aimais.

C’est ce qu’on appelait avec Bridget « être en bombe« . Mais mes 3 mecs, ils ne l’étaient pas, en bombe. Ils étaient juste grands. Grands et avec un petit talent. Rien d’autre. Mais je sentais un truc, un potentiel. Et de là, Bridget et moi avions inventé une théorie : la théorie de la mine.

what12

Qu’est une mine ? Une mine c’est ce gars un peu jeune qui ne sait pas. Qui ne sait pas qu’il pourrait être une bête de charme, un fou au pieu, un homme aux grosses épaules, un intello à petites lunettes, un mec parfait. Une mine c’est ce petit manque de confiance qui ne demande qu’à être pris, ce charisme endormi, cette puissance masculine qui va sortir à tout moment. Etre une mine c’est être une bombe à retardement, être le mec qu’on veut présenter à ses parents, le mec qui nous fera des enfants, vous achètera un chien et qui sacrifiera sa carrière pour la vôtre. C’était ça, être une mine.

Et je comprenais enfin. Autour de nous trop de mine, trop de potentiel qui ne demandait qu’à s’exprimer et personne ne le voyait. Cette homme assis dans le métro, cette femme au quotidien ravageur, cette grand mère à la vie gâchée. C’était des mines, des mines qui n’avaient pas explosées et qui étaient passées à côté, à côté de ce qu’il existe de mieux : la vie.

andy

Et c’était depuis ce moment que j’avais décidé : décidé de tomber amoureuse de mine, de ces mecs au potentiel qui n’attendent que d’exploser, de devenir ceux pour quoi j’étais née : une chasseuse de mine.

Alors monsieur, madame, vous qui lisez ce texte : soyez des bombes, ne dormez pas comme des mines. Et une fois que vous serez la plus belle version de vous même, devenez chasseuse de mine, le meilleur des autres vous attend !

Publicités

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s