Leçon n°50 : Faire du Baby sitting

Du haut de mes 27 ans, je me retrouvais à garder, ce week-end, le gamin à peine terminé de ma meilleure amie Bridget. Cette Bridget, elle n’aura pas perdu de temps. Elle a tout fait comme on lui a imposé et enseigné. Bridget aura terminé ses études à l’âge de 23 ans,  se sera mariée à 25 avec un riche banquier londonien qu’elle trouva lors d’un voyage en Angleterre et aura pondu son œuf deux ans après, en ne négligeant pas, entre temps, d’acheter la petite maison de campagne et le joli golden retriever. Bon, si le Golden retriever me tentait bien, le mioche me répugnait. Pourtant, c’était bien lui qu’il fallait que je garde, en ce week-end de fête, pour laisser ma meilleure amie profiter de son « sweet heart » pour les fêtes.

disgusting2

Me voilà donc, samedi midi, partie dans la campagne profonde, quittant mon cocon parisien pour retrouver les vaches, qui, sachez-le, me passionnent vraiment. Je me retrouvais dans une splendide maison,  plantée au milieu de champs, au jardin immense et aux poutres apparentes. Bridget m’accueillit les bras grands ouverts, le regard émerveillé et le sourire jusqu’en haut des oreilles. Elle pouvait : je lui offrais un week-end de bonheur. Elle imaginait déjà le bruit des flocons de neiges s’étalant sur les fenêtres de son chalet ( Quoi ? vous me dites qu’il n’y a plus de neige.. Ah), ses frasques sexuelles rythmées par les crépitements du feu de cheminée et l’oubli total du mioche qui a détruit son corps de rêve. Mioche qui d’ailleurs avait couru vers moi dès qu’il m’avait vue et avait presque poussé ses parents à s’enfuir de la maison. Louis (de son petit prénom) salua ses géniteurs qui s’éloignaient dans leur berline, blotti dans mes bras charnus, jouant avec mes cheveux jamais vraiment coiffés.

Rapidement, sur le pas de la porte, je senti ses petites knackis lui servant de doigts s’entremêler de plus en plus, pour finalement se coincer complètement dans ma crinière de lionne. Immédiatement, je le reposais, mais lui, accroché dans mes cheveux, s’affolait et hurlait à pleins poumons.

Affolé, il tira de toute ses forces en poussant un cri strident. Horreur lorsque j’aperçus sa quenotte ressortir de ma touffe avec une bonne partie de ma chevelure, arrachée, déracinée et complétement anéantie. Je m’empressai de passer mes doigts dans mes cheveux pour constater les dégâts. Oui, Louis avait vaincu le monstre : Le côté droit de mon crane était devenu celui de Barthez et, pour la première fois, ma tête ressemblait à une mauvaise coupe de Rihanna.

no please

Mon dieu, j’étais devenue cette pouffe que je vois dans les clips de 50 cent, à la coupe « mi longue-mi rasé » que je détestais tant. Les dégâts étaient réels. Je récupérai la pelote de cheveux que Louis avait libérée sur le sol. Je marchai, désemparée, jusqu’au canapé, accompagnée de Louis qui scandait à tout va ces exploits, courant autour de moi comme un chien de berger avec son troupeau. C’était fait, j’étais devenue une  « sexy lady » des clips de rap US à la coupe iroquoise.

miley2

Publicités

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s