Leçon n°46 : Participer à un concours

J’avais un nouveau défi. Devenir la plus grande Youtubeuse du monde. J’avais un talent. Un vrai talent qu’il fallait que j’offre au monde. Le genre de cadeau du ciel, de don précieux que peu de personnes avaient en elles. C’était ce jour où, alors que je faisais tranquillement mes courses, vêtue de mon vieux t-shirt troué sans soutien-gorge, démaquillée et les cheveux gras, un inconnu m’avait interrompue et m’avait tendu sa carte. Un photographe. Un photographe qui me voulait comme muse. Moi toute entière. Enfin surtout mon visage. Surprenant.

ok

Et je comprenais enfin. J’étais faite pour être vue. J’en parlais autour de moi, aux voisins, aux amis d’enfance, à mes parents. Tous étaient unanimes : depuis toujours les caméras m’attiraient, les projecteurs devaient être tournés vers moi et la créativité me possédait.  J’étais une artiste qui n’attendait plus que d’être confirmée. Un talent brut je vous disais.

Alors je me lançais à mon tour, en commençant par un blog pourri où je conseillais aux jeunes filles des soins de cheveux que je n’avais jamais testés et où je vernissais mes ongles rongés d’une couleur  flashy. Un truc que j’avais appelé « Une Fleur en fleur ». Une catastrophe. La beauté, ce n’était pas mon domaine, bien que j’étais mannequin.

Il me fallait autre chose. Quelque chose de plus vendeur, quelque chose qui accroche. Il me fallait une chaîne Youtube, ou Dailymotion. Peu importe. Le plus important, c’était qu’il me fallait des tonnes de vidéos où l’on me voyait, où je pouvais m’exprimer sans retenue, montrer qui j’étais et qui je voulais être.

Mais je n’y connaissais rien, rien du tout. Je l’avais vu, lorsque je m’étais placée pour la première fois devant la caméra et que j’avais démarré. J’avais tout balancé d’une traite, un discours super où je dénonçais la place misogyne des hommes dans notre société, l’infériorité des femmes tout en préparant des muffins beurre de cacahuète/beurre salé pour faire passer le tout. J’étais au top. Enfin, j’aurais été au top. Si je n’avais pas oublié d’enregistrer. C’était un nouveau concept.

desperate

C’était là que je compris que j’avais besoin d’aide. J’avais de la chance, comme toujours. Et j’espérais bien en avoir encore un peu, au moins pour ce truc qui avait l’air incroyable. La porte vers le succès. Une sorte de jeu qui promettait une journée de folie appelée BirchBox School, qui allait me rendre meilleure, qui allait m’aider à progresser, et surtout qui pouvait réaliser mon rêve, celui d’écrire et écrire sans jamais m’arrêter. Parce que c’était ce dont il était question : écrire.

C’était d’ailleurs ce que m’avait balancé ce vieux monsieur aux allures de philosophe, lors d’une soirée guindée parisienne que j’avais eu la chance de faire. Un mec un peu bizarre qui utilisait l’art pour me séduire. J’avais eu le malheur de le bousculer et il avait saisi l’occasion pour m’aborder. Un écrivain semblait-il. Et, il avait eu raison de moi lorsque, s’approchant de mon épaule et effleurant mon bras, il m’avait dit, « Douce beauté, j’écris par passion, j’écris par envie, mais j’écris surtout car c’est la chose que je sais faire de mieux ». C’était là. A ce moment précis que j’avais su que moi aussi, moi aussi j’écrirais toute ma vie. Et j’en ferais ma vie. Peut-être grâce à BirchBox School, grâce à ce nouveau concours qui pouvait m’aider à toucher d’un peu plus près mon rêve.

BirchBox School, si tu m’entends, s’il te plaît, choisis moi et aide-moi à ne plus jamais oublier d’allumer la caméra.

miley

Publicités

8 réflexions au sujet de « Leçon n°46 : Participer à un concours »

  1. Oui j’ai jeté un oeil, (d’où le sens de ton article ahah) ça a l’air plutôt cool ça, et c’est pas bête de leur part. J’vais voir ! En tout cas j’espère que tu seras pêchée là dedans, c’est OBLIGE !

    J'aime

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s