Leçon n°45 : Etre en bombe

Ces temps-ci, j’étais en bombe. Sur une échelle de 1 à 10, je me considérais à 11. Voire 12. J’étais en canon. Dans ma tête, c’était un peu comme dans celle de Beyoncé. Avec plusieurs millions en moins. Mais tout le reste était là. Les traitements de faveur, les gentilles attentions, les mots doux dans ma boîte aux lettres. Même mon voiturier m’ouvrait la porte. Au détail près que je n’avais pas de voiturier.

Il y avait une raison à tout ce succès. Outre le concert à moitié nue que j’avais donné ce weekend sur un bar dans le 19ème, c’était surtout l’article sur les tampons que j’avais écrit qui m’avait valu cette notoriété soudaine. Un article poignant où je comparais le sang de mon vagin à la morve de mon nez. Une métaphore un peu ratée qui se devait de mettre en lumière la nécessité première d’une protection féminine. Et cet article avait fait mouche. J’avais été remarquée, par un grand événement : les Golden Mag Awards. Un truc gigantesque qui récompensait les meilleurs journalistes du monde entier. De la France tout du moins. Et j’en faisais partie. J’avais été invitée. Comme toutes les grandes artistes par un mail qui était tombé dans mes spams. J’étais finaliste. Moi, Mary Bridgestone, j’allais me rendre aux Golden Mag Awards.

happy2

Et après des heures de préparation, de cheveux nourris au karité et d’une vingtaine d’essayages, je partais enfin pour le grand soir. J’étais au top. J’avais tout pour réussir. Tout, à l’exception de ma carte d’identité que j’avais oubliée sur la table de chevet. Un drame. Arrivée devant l’hôtel de Paris, la où l’événement avait lieu, je me retrouvais les poches vides avec pour seul argument ma célébrité. Et en vue de celle-ci, il était évident que je ne rentrerais pas. Je n’avais aucune chance. J’expliquais aux vigiles que j’étais sur la liste, lui pointais du doigt mon nom, le suppliais de me laisser rentrer en lui tendant ma carte Navigo comme preuve de mon existence. C’était bien moi, Mary Bridgestone. Mais il ne voulait rien savoir. Pire, il soupçonnait un vol. D’après lui, mon besoin de visibilité m’aurait poussée à m’inventer une identité, et à, je cite,  » voler une vie pour la faire mienne. »

wtf1

C’en était trop. Les yeux injectés de sang, je le pointais du doigt et lui promettais qu’il le regretterait. Et j’avais déjà un plan B. Comme une évidence et comme dans une scène de cinéma, je voyais au loin les serveurs décharger le buffet. J’attrapais une cargaison d’huîtres, m’empressais de me faufiler dans la masse et entrais avec la discrétion qu’on me connait dans la salle principale. Enfin, j’y étais. Les lumières, les sourires, les robes de soirées, les petits fours que je finissais par porter.

Tout était parfait. Durant les 4 minutes et 38 secondes où j’étais à l’intérieur. Rapidement, le vigile m’avait reconnue, avait appelé la police, m’avait dénoncée comme schizophrène à tendance perverse en référence à la taille de ma jupe et m’avait fait attraper pour  » usurpation d’identité ».

J’avais passé ma nuit au poste, sans récompense, sans même un verre de champagne. Et alors que je récupérais mon téléphone, que je pensais avoir tout perdu, je voyais sur mon portable un numéro inconnu. C’était eux. Les Golden Mag Awards. Ils m’appelaient. Ils m’appelaient pour me remercier du service que j’avais fait et me proposer un poste dans la restauration.

Adam-Brody1

Publicités

8 réflexions au sujet de « Leçon n°45 : Etre en bombe »

  1. Mais quelle aventure ! Je suis tout de même ravie de voire que je ne suis pas la seule malchanceuse du monde. Oui oui, la poisse continue de me courir après même si je lui dis que mon coeur est déjà pris.
    Merci pour ces quelques éclats de rire que tu m’as offert !

    Nanou.

    J'aime

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s