Leçon n°40 : Prendre un verre avec son boss

Vendredi soir, le bureau se vidait petit à petit, et je me retrouvais seule à classer les derniers dossiers. Pour être plus précise, un article argumentant les bienfaits des sex-toys dans la vie de couple et sur la flore vaginale de Madame. Plongée dans les utérus, j’écrivais sans relâche et mettais sur papier mes plus belles idées en vers jusqu’au moment où Thomas, le boss le plus sexy de l’univers, m’interrompit dans ma folle inspiration. Il me proposait un verre, pour décompresser semblait-il prétendre.

Enfin ! Enfin, l’homme que j’avais désiré le plus au monde m’invitait.  Je priais pour que son père ne lui ait pas parlé de ma mycose résistante.  Bien sûr, je n’oubliais pas sa femme, la « lucky one » qui avait tiré le pactole. Et sa bague fièrement portée était là pour me le rappeler. Thomas était marié, et visiblement heureux de l’être. Mais qu’importe. Ce soir, étalée sur ma chaise à la mousse déglinguée, il m’avait invitée à lâcher mon ordi’ et à me bourrer la gueule. Et ça, je savais faire. Et lui, encore plus.

Apparemment, Blandine aussi. Souvenez-vous. Blandine. La débile de stagiaire de l’étage d’en dessous, qui m’avait déjà volé mon petit Colin. Cette fois, elle s’attaquait ouvertement à Thomas.

crush

À peine arrivée au bar, elle faisait fouetter ses grands cheveux noirs dans l’air et me les jetait au visage, moi qui n’atteignais même pas son épaule. Une grande tige je vous avais dit. Je la regardais se pavaner, boire son mojito à même le verre et battre des cils comme un papillon handicapé. Une grosse cruche.

flirt

Elle le voulait. Et même si je savais pertinemment que la bataille était perdue d’avance, je ne pouvais me résigner à la laisser gagner. Je retirai le chouchou qui retenait ma crinière, commandai un sex on the beach, et sortis tic et tac de leur tanière. Un 90C, ça faisait toujours son effet. La planche d’à côté l’avait bien compris.

Pourtant Thomas n’y prêtait pas attention. Ni à elle, ni à moi. Qu’il était beau ! Ses yeux pétillaient, son sourire me transportait. Et il était drôle. Tellement drôle ! Il parlait comme un poète, avec des mots qui résonnaient comme un panier de fraises que l’on dévore allongée dans l’herbe verte sous un soleil éclatant. Moi aussi, j’étais poète. Je riais. Je riais comme une enfant. Et la connasse de Blandine riait encore plus fort. Alors, je pouffais, pouffais à en perdre un poumon. Et la salope pouffait plus fort. Et d’un coup, d’un coup d’un seul, plus aucune de nous ne riait, ne pouffait ou même ne souriait. Non, en un instant tout était retombé. Pire encore, tout s’était écroulé. J’étais sous le choc.

shock

Thomas n’était en rien celui que je croyais. Devant moi, après 3 verres et demi, il me racontait sa passion dévorante pour les vagins, et dévorante était le bon terme. Il me détaillait les cunnilingus qu’il pratiquait si bien, la manière bestiale dont il mettait profondément sa tête à la limite de toucher l’utérus, et la façon dont il adorait enfoncer son nez dans le cul de sa partenaire. Un passionné d’exploration, un archéologue en herbe. Et il continuait, détaillait tout. Il m’expliquait qu’il trifouillait d’abord les petites lèvres, jouait ensuite avec le clitoris pour, ensuite, plonger au sens propre dans le cambouis. Je l’imaginais la gueule enfouie dans le sexe de sa femme, et pire encore, dans son anus. Il était clair : la merde, c’était son truc.

Il ne m’en fallait pas plus, c’était suffisant. Je laissais gagner Blandine, l’abandonnais à son triste sort, et changeais à tout jamais l’image tellement sexy que j’avais de mon boss.

Publicités

18 réflexions au sujet de « Leçon n°40 : Prendre un verre avec son boss »

    1. Merci beaucoup 🙂 ! Ahah je pense que une telle situation est quand même très délicate ! Je t’avoue que quand c’est ton boss qui te parle de cul, c’est plutôt gênant 🙂 !
      Merci encore pour ton commentaire

      J'aime

    1. Oh merci pour tes commentaires, ça me fait chaud au cœur en ce dimanche matin confinée dans mon lit 🙂 ! Tu es la bienvenue !!! À très vite
      PS : bon, pour mon boss, j’ai peut être un peu embellie le truc ahah

      J'aime

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s