Leçon n°38 : Rendre visite à son gynécologue

Je vous l’avais dit, j’avais un morpion. Ou un truc pas clair dans le vagin. Quelque chose de pas agréable en tout cas. Et je devais le combattre. Des semaines, des mois, que mon utérus me criait au scandale, que ma précieuse chatte souffrait le martyr. J’avais tout subi : les démangeaisons, les petites coupures, les grosses brûlures. Il était temps, je devais m’en débarrasser et rapidement.

bye

Et pour ce faire, je savais comment agir. J’allais donc voir la grande prêtresse des bijoux de famille, celle capable d’introduire un doigt dans mon vagin sans m’offrir aucun plaisir : ma gynécologue. Je l’adorais. Dans la mesure où une gynécologue puisse être adorée. Elle avait les mains douces, les doigts fins, le sourire gracieux. C’était la plus parfaite des gynécologues. Mais ça, c’était avant. A mon arrivée au cabinet, tout allait basculer. Ma gynécologue, celle qui avait chéri mon petit chat pendant des années, avait décidé de quitter son poste, sans même me prévenir, sans même me dire adieu. Évaporée. Et à sa place, elle avait laissé un petit bonhomme au crâne rasé d’une soixantaine d’années s’occuper de mon diamant brut. Dr Vlader Patrick.

Je patientais avec angoisse dans la salle d’attente, jusqu’à l’instant où Patrick vint me chercher. « Mary Bridgestone » avait-il crié dans le couloir de la mort. Je m’étais levée, l’avais rejoint dans son bureau et attendais patiemment au milieu de la pièce. Il ferma la porte, s’assit sur sa chaise et me pria de le rejoindre. Je m’exécutais donc et lui expliquais mon problème. J’avais une grosse mycose qui me gâchait la vie et faisait de ma chatte un volcan en éruption, qui faisait de ma petite culotte une boule de poil à gratter. En résumé, j’avais l’impression qu’un hérisson s’était installé confortablement de mon utérus à ma vulve et qu’il avait organisé une grosse boum avec tous ses potes de lycée. Un vrai bonheur.

gfyd

Et le calvaire débuta. Il me posa mille questions en commençant par les plus gênantes. J’avais le droit à tout : la fréquence de mes rapports sexuels, le nombre de partenaires, la masturbation et autres plaisirs personnels. Patrick finissait par connaitre toute mon intimité, et plus encore. Surtout quand vint le moment de me mettre nue. J’enlevai timidement mes chaussettes puis mon collant avant de retirer finalement ma robe. En sous-vêtement, devant ce papy de la gynécologie, je restais silencieuse, alors qu’il m’ordonnait de retirer ma petite culotte. Fébrilement, j’attrapai celle-ci du bout des doigts et la fis glisser jusqu’à mes chevilles, avant de la récupérer et de la déposer sur la chaise. Il me plaça sur le fauteuil et commença l’inspection. Et alors qu’il avait la tête presque enfouie dans ma chatte, il continuait son interrogation. Tripotant mon sexe sans grand tact, il m’interrogeait sur mon travail, sur mon métier de journaliste, sur le nom du magazine pour lequel je travaillais et sur mes ambitions à venir. Mais le pire survint lorsque j’eus le malheur de dire que je travaillais pour « Qui l’eut cul ? », le magazine érotique numéro 1 en France. A l’annonce de cette nouvelle, le petit Patrick eut les mains tremblantes pour la première fois, et me regarda avec un regard pétillant. Je m’attendais à tout. Tout, sauf ça. Il sortit ses doigts gluants de mon vagin, me tendit sa main pleine de substance visqueuse et me déclara, très fier : « Je suis le papa de Thomas, enchanté ». Thomas donc. L’homme dont j’avais été secrètement amoureuse pendant plusieurs mois et qui s’avérait être mon boss. Puis, Patrick, le papa de l’ex homme de ma vie, trouva bon de continuer : « Oh quel plaisir ! Vous lui passerez le bonjour de ma part ».

Mais bien sûr, Patou, mais bien sûr….

no

Publicités

18 réflexions au sujet de « Leçon n°38 : Rendre visite à son gynécologue »

  1. AHAHA Changer de gynéco c’est vraiment une épreuve à la limite de Fort Boyard !
    Pour le coup avoir le père de l’ancien hommeparfait entre les cuisses, ça doit être vachement malaisant ! Perso j’ai vécu pareil mais avec la mère de mon ex dans la bouche ! ( aucune équivoque, elle était dentiste) !
    Encore un super billet 🙂

    J'aime

  2. J’adore ton post, vraiment hilarant ! Rien que la photo de Kevin Spacey, j’imagine exactement la scène. Perso la visite gyneco (même avec une femme), ça me met toujours mal à l’aise et c’est à chaque fois une anecdote ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai adoré! Très drôle et superbement bien écrit. Ton site est vraiment très bien. J’étais sur wordpress avant puis j’ai migrer sur Blogger. Bon courage pour la suite. Je vais lire les autres articles maintenant. 😀

    J'aime

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s