Leçon n°24 : Avoir de l’humour

Le printemps venait d’arriver et pourtant rien ne semblait être au diapason. Le temps était pluvieux, le froid persistait et surtout, au grand surtout, mon cœur était toujours en deuil. Je me remémorais, assise dans mon grand canapé, installée sous mon plaid poilu, les dernières semaines passées. Des mois improbables, d’abord il y avait eu le départ de mon ex, puis l’annonce du mariage de Gertrude et enfin, la relation amoureuse de David. Le destin s’acharnait.

emsttrs1

J’attrapai mon ordinateur et me réfugiai auprès de Bridget, lançant notre Skype hebdomadaire du dimanche. Et nous critiquions. C’était notre truc : critiquer. Tout le monde, même nous-même. Et alors que c’était à son tour, qu’elle commençait à descendre son propre enfant, s’insurgeant et le renommant de noms d’oiseaux étranges, je trifouillais mon Tinder sans grand intérêt. J’avais déjà tenté beaucoup : tous les sites de rencontres bizarres, les speed-dating improbables et les rendez-vous arrangés entre couples de copains. Tout. Mais un jour, la vieillesse me rattrapa et, inquiète, j’avais besoin d’un élixir de jouvence, d’un relent de jeunesse. Alors, j’installai Tinder, l’application simple et rapide, pour « pêcho du mec« , autrement dit, pour entretenir l’engin, et dépoussiérer la cage d’escalier. C’était mon cas : j’avais besoin d’un coup de balai. Un bout gros coup.

J’avais lancé la machine, dessinant un profil parfait et annotant une petite phrase accrocheuse.  » si les plumes étaient aussi lourdes que mon cul, les oiseaux ne pourraient pas voler » « La vie, l’amour, rien n’a de sens, si ce n’est celui que tu lui donnes« .

Tinder avait marché. Une fois. Je m’étais retrouvée à boire un coup avec un mec petit, aux cheveux un peu gras, aux lunettes cul de bouteille, au torse plus plat que Kiera Knighltey et à l’humour aussi vaseux qu’un puits de pétrole. Une perle. Mais il avait payé les bières. Avant de m’inviter cordialement dans sa petite Clio bleue pour, je cite, « prouver que l’amour est au bout du clavier« . Une plaie.

Mais aujourd’hui, face à une Bridget emportée dans son monologue, je retentais discrètement Tinder et j’avais raison. Alors qu’elle me disait combien son fils Louis était insupportable, un match improbable vint nous interrompre. C’était lui. Le beau gosse du bac à sable, le blond de l’école primaire, le mec que toutes les pucelles à couettes voulaient séduire. Mais c’était moi. C’était moi la petite boulette de CE2 qui l’avait eu. Il avait cédé. Je m’en souvenais comme d’hier. C’était un midi, j’avais pris des frites, il avait pris des pâtes. Il s’était assis à côté de moi. J’avais fait une crise refusant de manger les betteraves servies en entrée. On les détestait tous. Lui peut être plus que moi. Mais qu’importe, il avait mangé ma ration, sèchant mes larmes.Et l’histoire avait commencé. L’amour, le vrai.

killself

J’oubliais presque le plus important. Alors que je détournais les talons, défaitiste, abattue, la chatte entre les jambes, Jon me courut après et me rappela la date de notre premier baiser. Je n’en avais aucune idée. Mais lui n’avait pas oublié. C’était il y a 20 ans. Tout pile. A l’âge de nos 8 ans. Et sans que je comprenne ce qu’il se passait, il me déposa un baiser viril et puissant, suffisamment près pour qu’il puisse effleurer ma bouche, suffisamment loin pour qu’il ne la frôle que seulement. Un baiser aux couleurs de macho que je détestais pourtant tant. Il me déposa ce baiser qui n’en était pas vraiment un, me regarda intensément et lâcha, fier de sa bêtise :  » Joyeux poisson d’avril »

foliie

Publicités

6 réflexions au sujet de « Leçon n°24 : Avoir de l’humour »

  1. tu as de la chance qu’il ait payé les bières ton relou de Tinder, le mien a fait le coup du « j’ai oublié mon portefeuille », je n’ai même pas connu la Clio bleue du coup ! ahahaha très bon 😉

    Aimé par 1 personne

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s