Leçon n°21 : Fêter son anniversaire

Et je recommençais tout, de nouveau. J’avais autour de moi le monde qui s’écroulait. Gertrude devenait une mariée amoureuse, l’homme de ma vie n’était en fait qu’un béguin de passage, et je prenais une année. C’était mon anniversaire et j’avais failli à ma promesse. Assise sur un tabouret trop petit pour mon fessier imposant, accoudée à un bar collant, je pointais du doigt Bridget, elle aussi saoule, et lui infligeais un discours.

« Aujourd’hui Bridget, aujourd’hui j’ai 28 ans, tu sais ce que ça veut dire ? » Elle n’en savait rien. Elle ne savait plus. Moi non plus. Je ne m’en souvenais absolument pas. Mais la Mary de 13 ans, elle,  s’en souvenait parfaitement. Cette jeune fille aux  longs cheveux blonds, emmêlés les uns aux autres. Cette charmante fillette aux yeux bleus et aux rondeurs déjà apparentes. Ce petit ange diabolique qui s’était fait une promesse dès son plus jeune âge.

Du haut de mes quelques années, j’avais en effet promis à mon vieux moi, à mon « moi de 28 ans » de devenir la parfaite femme fatale follement amoureuse de son mari resté à la maison prendre soin de Jack, le golden retriever sauvé d’une mort certaine à la SPA et de James, le fils béni né quelques mois auparavant.

Et cette année, ce 27 Février 2015, affalée sur ce foutu tabouret, soutenue par ma meilleure amie, un peu plus alcoolisée de minute en minute, je parlais à mon ancien moi. Et entre chaque parole, je reprenais une gorgée de mon Martini et m’excusais, la larme à l’œil, de ne pas avoir tenu ma parole, de ne pas être devenue celle qu’on avait prévue. Cette année encore, je levais mon verre à moitié vide et, sous le regard inquiet de Bridget, je vis au milieu des tables du bar, mon jeune moi, dansant sans jamais s’arrêter, sautant de chaise en chaise, ma peluche d’enfance à la main. Et, complètement bourrée, je m’approchai un peu plus, voulant l’attraper pour pouvoir m’expliquer enfin. Je voulais qu’elle me pardonne, qu’elle me pardonne de ne pas être la belle brune plantureuse aux formes sexy, qu’elle me pardonne de ne tomber amoureuse que du mauvais garçon, qu’elle me pardonne de travailler dans un magazine ridicule, qu’elle me pardonne de ne pas être l’avenir dont elle avait rêvé. Je lui criais ces mots intenses, ces maux que moi-même je ne pensais pas connaître. Je lui délivrais ma souffrance et voulais, pendant quelques minutes, redevenir cet instant, ce moment où rien à part ma peluche n’avait d’importance. Ce moment où je croyais que tout était possible et où rien ne me faisait peur. Et lorsque je crus que tout était perdu, elle s’approcha vers moi, et me glissa quelques mots délicats : «  Tu n’es pas celle que tu devais être. Tu es bien mieux encore. »

Mon cœur se serra, mon visage se crispa et je décollai mon visage du coussin qui laissait des traces sur ma joue. Mon téléphone ne s’arrêtait pas de sonner et me sortait d’un rêve étrange. Je l’attrapai pour le mettre en sourdine et agrippai immédiatement une page blanche, le sourire aux lèvres : « Aujourd’hui, j’ai 28 ans. Je n’ai pas tenu ma promesse. Et j’ai bien fait. Aujourd’hui, j’ai 28 ans, je suis journaliste dans un magazine érotique qui réunit des pervers et des névrosés, je suis amoureuse d’un homme qui ne sait même pas que j’existe, je vis dans un studio de quelques mètres carrés que je loue une fortune et le seul chien que je ne possède même pas est celui de la voisine. Mais surtout, aujourd’hui j’ai 28 ans, et ce soir, lorsque, presque enivrée par l’alcool je regarderai l’espace d’un millième de seconde le monde qui m’entoure, je n’y verrai que de l’amour. Il sera là. De la grosse Gertrude à mon frère chéri. Tous seront présents, m’entourant du cliché qu’est le bonheur. Alors, si c’est ça, ne pas tenir ses promesses, un conseil, ne les tenez jamais, il pourrait vous arriver mieux.« 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Leçon n°21 : Fêter son anniversaire »

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s