Leçon n°19 : Vérifier que le champ est libre

Je m’étais un peu emballée. Un peu beaucoup même. Si Gertrude avait eu une demande en mariage et la déclaration de sa vie, pour moi rien n’était gagné. Bien sûr, persuadée de l’engouement de Thomas, je  n’avais pas appelé Conor, le jeune métisse qui m’avait envoyé un message quelques jours auparavant. Non, bien trop entêtée dans mon idée, je m’accrochais, tel un crustacé sur son rocher, au cœur de mon bien-aimé. Thomas était l’homme de ma vie. Il ne le savait juste pas encore.

Et visiblement, sa copine non plus. Le destin ne m’aidait pas. Quelle idée d’avoir une copine. Quand bien même ce n’était qu’une étape, qu’une erreur de parcours, qu’une expérience de plus, la femelle était là et me volait ma place. Je n’avais jamais imaginé qu’il pouvait avoir quelqu’un d’autre. Pourtant, il m’avait laissé des indices : les photos sur son bureau, les week-end réservés en Italie, les petits cadeaux bizarres pour Noël. Mais mon cœur aveugle n’avait jamais voulu le voir. Et même maintenant, alors qu’au retour du week-end de St Valentin, il me balançait, sans gêne, qu’il me trompait avec une autre, je n’arrivais toujours pas à le croire. Je devais m’y faire, il avait une copine. Je devais renoncer. Renoncer à le laisser perdre son temps avec une blondasse d’1m80 montée sur talons et nourrie au silicone. Il avait besoin de mon aide. Et qui de mieux placée que Bérénice, la copine botoxée au demi-cerveau de mon frère, pour me soutenir dans la lutte contre le réseau de pouf parisien ?

C’était un vrai Columbo qui se mettait en place, une mission digne de James Bond. Et Bérénice y voyait une aubaine, un moyen d’enfin gagner ma sympathie, de devenir LA « belle sœur ». Et elle avait bien l’intention de tout donner. Tout. Je la vis arriver, à l’allure de catwoman, perchée sur des bottines noires, sculptée dans une combinaison de cuir, cheveux blonds accrochés, déhanchant chacun de ses pas, prête à partir en guerre. En guerre contre la pouf. Et j’avais travaillé, recueilli des données essentielles, mené une enquête minutieuse, telle la CIA, fouillant chaque réseau social. Je connaissais la moindre infime partie de sa vie : de sa naissance en juillet 1986 à Trafalieux-les-bains jusqu’à son master en marketing dans une école parisienne réputée, en passant par son séjour linguistique à Malte en 2002. Plus de secret, la vie de Kate n’avait plus de secret. Et je présentais le plan à Bérénice qui ne semblait rien comprendre.

D’abord, nous nous inscrirons à son cours de yoga du mardi soir, nous la suivrons jusqu’à son tapis et lorsqu’elle fera le lotus, je la pousserai violemment accidentellement, l’éjectant à l’autre bout de la pièce, la propulsant jusqu’à la fenêtre et la laissant terminer sa course en traversant celle-ci. Kate serait alors temporairement paralysée. Elle deviendra aigrie, déprimée, fera subir un enfer à mon Tom qui se réfugiera dans mes bras. Finalement Kate s’en remettrait et trouverait l’amour ailleurs. Tout était parfaitement orchestré, sans une faille.

Mais j’avais oublié un détail. Bérénice était une pouf. Et dans le gang de pouf, tout le monde se connaissait. Je m’en rendis compte lorsque Bérénice me présenta à Kate, « une vieille amie du lycée avec qui elle avait fait les plus folles bêtises« . Les deux grandes cruches ne se quittaient plus et s’invitèrent mutuellement au restaurant. La débile de Kate insista pour « convier l’homme de sa vie« .

Mardi soir 21h, je me retrouvais à manger des sushis que je détestais devant mon Thomas, sa pouf de Kate et ma stupidité de Bérénice. « Que le monde est petit ! » lançaient-ils avec joie. Oui, que le monde est petit …

Publicités

12 réflexions au sujet de « Leçon n°19 : Vérifier que le champ est libre »

      1. Je vois à peine les réponses à tous les commentaires que j’ai pu laisser sur différents blogs… Comme quoi, on en apprend toujours sur WordPress !! ha ha !! Alors du coup, ça avait donné quoi ce rdv ?

        Aimé par 1 personne

      2. Rien de bien ! Enfin un super rendez vous mais je ne pense pas que c’est ce dont j’ai envie pour le moment, je suis qu’une petit blogueuse, chaque chose en son temps 🙂 !! Merci de prendre des nouvelles 🙂

        Aimé par 1 personne

Partage ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s